Celeste Lett s'entête

Publié le par Le Macroscope

Voilà presque 6 mois que le jugement du Tribunal Administratif de Strasbourg a été notifié à la Ville de Sarreguemines et … elle ne s’est toujours pas exécutée.

 

Tout citoyen ne tiendrait pas aussi longtemps sans exécuter un jugement administratif. C’est honteux.

 

Celeste Lett a même déposé un sursis à exécution, espérant se dérober au paiement de la somme due. De ce fait, il a simplement voulu gagner du temps, sachant pertinemment qu’en déposant cette requête avant les vacances d’été, rien ne se ferait avant la « rentrée judiciaire » soit courant septembre, et vu la charge de travail des juridictions administratives, ont peut aisément ajouter des semaines, voire des mois supplémentaires.

 

Il doit craindre, que le fait de me payer les sommes dues, ne mette à péril le budget de la Ville qui est d’environ 57 000 000 d’euros (57 millions d’euros) tous comptes confondus. La somme que me doit la Ville représente tout de même aux environs de 7 dix millièmes de ce budget. Je pense que cela doit être insoutenable pour les comptes de la Ville de Sarreguemines.

 

Ceci étant, je suis seul, avec l’aide de mon avocat, à me battre pour faire valoir mes droits, alors que Celeste Lett dispose d’une armada de personnes, services, administrations, juristes etc. pour le conseiller et rédiger les mémoires produits en justice.

 

Seul, avec ma maladie et celle de ma compagne, mais je ne vais pas m’apitoyer sur mon sort. C’est ainsi et il faut que je compose avec cela.

 

J’ai du déposer une demande d’aide à l’exécution et d’astreinte, afin de faire valoir mes droits. En somme obliger la Ville de Sarreguemines, à me payer les sommes dues par jugement du Tribunal Administratif de Strasbourg.

 

Cette procédure prendra également du temps, et en attendant, Celeste Lett doit probablement danser dans son bureau en se disant « il n’aura pas mes sous ».

 

Heureusement, nous commençons à émerger, après des années de galères financières. Pas grâce à lui, au contraire, mais grâce à une gestion rigoureuse de notre budget familial. Nous ne sommes pas encore entièrement à flots pour pouvoir nous dire « là c’est bon, nous pouvons voir l’avenir d’un œil serein », mais nous y tendons.

 

En revanche le fait que cette somme, due par la Ville de Sarreguemines, ne nous est toujours pas parvenue, nous a obligé, a repousser certains projets d’amélioration de notre habitat qui nous auraient permis de vivre avec des éléments adaptés à notre handicap.

 

Heureusement, que mon épouse me soutient, que la famille nous soutient et que j’ai encore assez de force pour me battre. Mais tout ceci est très épuisant.

 

Les juges trancheront. Et j’espère que cette fois-ci Celeste Lett exécutera les jugements. Car pour un « législateur », ce n’est pas un bon exemple.

Publié dans Moi

Commenter cet article