Direct Energie : Bibendum déguisé en Zorro

Publié le par Le Macroscope

Vous avez toutes et tous, habitants de la Communauté d’Agglomération de Sarreguemines et Confluence, du avoir la dernière publicité de Direct Energie dans vos boîtes aux lettres «construire ENSEMBLE » de juillet 2010.  Je précise publicité car je l’ai découvert dans la tonne de publicité de tous genres que nous recevons hebdomadairement. Entre les jambons en promotion et les soldes en tous genres. On nous fait donc la promotion d’une centrale en solde : 100% de pollution supplémentaire pour la bagatelle de quelques millions d’euros que les contribuables paient pour l’aménagement de la plate-forme devant, théoriquement, accueillir Hambrégie.

 

On a l’impression d’une publicité de Feu vert  avec un Bibendum amaigrit (il ne manque que la patte de l’expert).

 

On peut y découvrir que le CO.D.E.R.S.T. est composé d’experts (elle est là cette patte de l'expert ?). « 16 experts contre 3 a approuvé ce projet ». Dans les faits seuls 3 experts siègent au CO.D.E.R.S.T. :

 

Le CoDERST est présidé par le Préfet ou son représentant (le Secrétaire Général).

Autour du Préfet, le conseil réunit 25 membres :

• 7 représentants des services de l’Etat (DREAL, DDAF, DDASS, DSV,..)

• 5 représentants des collectivités territoriales (conseillers généraux, maires,..)

• 3 représentants des associations (protection de l'environnement, de défense des consommateurs, de la pêche),

• 3 membres des professions ayant leur activité dans les domaines du conseil (CCI , Chambre d’Agriculture , Chambre de métiers,…), …

3 experts dans les domaines de compétence du conseil (architecte, ingénieur hygiène et sécurité, ..)

• 4 personnalités qualifiées dont au moins un médecin.

Le Préfet peut nommer des suppléants pour tous ces membres. Ils sont désignés pour une durée de trois ans renouvelable par arrêté préfectoral.

(Source : http://www.limoges.cci.fr/documents/fiche-coderst09.pdf )

 

En extrapolant, on pourrait croire que ce sont ces 3 experts qui auraient pu voter contre ce projet. Mais apparemment ce sont les associations alors que d’autres membres ne sont pas venus siéger ou ont quitté le comité avant le vote.

 

Pages centrales, on y trouve un beau Z rouge (comme Zorro) avec, on dirait, des coulures de sang où sont mentionnées diverses étapes. C'est pour faire croire que ce Zorro là a gagné ? A ma connaissance Zorro défendait les citoyens (donc nous) ! En revanche il y manque les avis défavorables de 8 communes sur 11 et celle de la Région Lorraine qui a tout de même la compétence du développement économique de la Région. Et comble de tout, une mention « Le Grenelle de l’Environnement ».

 

Je laisse de coté les 14 engagements car rien que le l’engagement 7 est "hilarant" « Préserver l’aspect naturel du site ». Que l’on m’explique comment des blocs de bétons vont créer un espace naturel du site !

 

Le meilleur reste à venir « Les 4 points forts de ce projet » :

 

« Ce projet répond aux besoins de production électrique de semi-pointe et s’inscrit dans le cadre des objectifs du Grenelle de l’environnement (d’après le groupe 1 du Grenelle 1 de l’environnement ».

 

Nous sommes donc passé de « pointe » à « semi-pointe ». C’est normal vu que les infrastructures de gaz ne permettent pas le fonctionnement pour une pointe de consommation. Il faut commander la veille le gaz nécessaire pour le lendemain.

 

La notion de Grenelle de l’Environnement se restreint également : « d’après le groupe 1 du Grenelle 1 de l’environnement ». Et que peut-on lire dans ce fameux Groupe 1 ?

 

«Lutter contre les changements climatiques et maîtriser l’énergie

 

Groupe de travail n° 1

Les climatologues ont constaté que la température moyenne de la planète avait augmenté de 0,6 C au cours du XXe siècle. Les activités humaines sont en majeure partie responsable de ce réchauffement.Ses conséquences se font déjà sentir : multiplication des phénomènes météorologiques extrêmes (canicules, feux de forêts à répétition, tempêtes très violentes…), fonte de la banquise, disparition de certaines espèces animales… Il faut faire face par une action immédiate et à long terme qui passe en tout premier lieu par la diminution de nos émissions de gaz à effet de serre.»

(Source : http://www.legrenelle-environnement.fr/spip.php?rubrique9)

 

Comment diminuer les émissions de gaz à effet de serre en construisant une centrale qui ne remplace aucune autre centrale. On va donc augmenter les émissions de gaz à effet de serre.

 

« L’investissement initial s’élève à 770 millions d’euros. Suite à la récente réforme de la taxe professionnelle, le montant redevable par Direct-Energie et lié aux nouvelles taxes (IFER et CET) sera supérieure au montant de l’ancienne taxe professionnelle ». Où sont les chiffres ?

 

Il est facile d’affirmer cela, sans chiffres à l’appui. Lorsque j’avance quelque chose je cite mes sources ou expose mes calculs. Là on est dans la même gamme d’annonces fumeuses que celles employées par nos dirigeants politiques.

 

Idem pour les retombées locales à la seule différence c’est qu’on ose avancer des chiffres sans en expliquer le mode de calcul. Moi mon apport économique local se calcule d’après mes revenus impactés par divers impôts (mais qui servent également à quelque chose quelque part). Là on fait à nouveau un effet d’annonce. On est à la limite de la propagande.

 

Je souhaiterai que les députés prennent l'initiative d'une proposition de loi qui permettrait aux associations de bénéficier de la même somme d’argent que les entreprises ou collectivités locales et Etat afin de pouvoir également « faire de la publicité », une sorte de provision ad-litem.

 

Il n’est pas normal que de telles affirmations puissent être diffusées sans « droit de réponse » des associations, vu qu’elles n’ont pas les moyens financiers pour faire le faire.

 

A combien estimez-vous ce 4 pages couleurs sur papier glacé tiré à 25 500 exemplaires ? Est-ce au moins du papier recyclé ?

 

Oui cette publicité existe bel et bien. Vérifiez dans vos sacs oranges si vous avez déjà triés vos déchets. La pollution commence déjà avant la construction éventuelle de la centrale.

Commenter cet article