Etat dépressif et internet

Publié le par Le Macroscope

Aujourd'hui j'ai lu avec attention ce court article et je souhaite le commenter

 

Détresse psychologique: le suicide en recul

 

http://fr.news.yahoo.com/72/20100508/thl-dtresse-psychologique-le-suicide-en-0779602.html

 

 

Cet article montre bien l’influence de facteurs extérieurs sur la dépression. Crise économique, sociale etc. sont des phénomènes aggravants. Le recul du suicide peut s’expliquer par une prise en charge précoce de la dépression et par un suivi régulier et adapté depuis quelques années.

 

Un autre phénomène à prendre certainement en considération dans cette diminution du nombre de suicides est internet. Quoiqu’en en dise, c’est une façon de se décloisonner. D’être en contact avec le monde extérieur quand on a qu’une seule envie : rester chez soi.

 

Une attitude fortement répandue chez nous autres « dépressifs », est le fait de ne plus vouloir sortir de chez soi, d’éviter les contacts, de se renfermer sur soi-même. Internet offre la possibilité d’être « en sécurité » chez soi, de « contacter » le « monde extérieur » quand on en a envie et de « mettre fin » à cette « sortie virtuelle » à tout moment. Il ne faut pas pour autant arrêter tout suivi psychiatrique ou psychologique, mais cela aide beaucoup.

 

De plus il y a beaucoup de forums de discussions. Il faut, bien entendu, trouver les « bons forums » mais une fois trouvé, on peut échanger avec des personnes qui se retrouvent dans la « même galère » et on se sent enfin compris. Fini les « allez un peu de courage », « ça va passer », « mais réveille toi » etc., là nous avons à faire à des personnes qui vous comprennent et qui trouvent les mots justes car ils vivent sensiblement la même chose que vous.

 

Pour ma part, heureusement que j’ai trouve un de ces forums, car dès que j’allais très mal, je pouvais me connecter et discuter. Sans cela … Il n’est pas facile de joindre son psychiatre à 2 heures du matin, de se rendre aux urgences etc. La famille ou les amis ne sont pas toujours là ou ne comprennent pas toujours ce qui nous arrive. De plus on se rend vite compte des vrais amis qui vous restent. Quand aux contacts avec les collègues de travail, n’en parlont même pas. Entre ceux qui vous ont oublié, ceux qui n’osent plus vous contacter et ceux qui n’en ont rien à faire de vous… Nous vivons dans un monde de plus en plus hypocrite.

 

Par le biais de ces forums, ou autres activités sur internent, on écrit, on dialogue, on se sent à nouveau « un peu utile », car on peut échanger ou prodiguer des conseils (qui sont ce qu’ils sont) aux autres membres du forum. Mais on a à nouveau un contact avec l’extérieur, virtuel certes, mais c’est déjà ça.

 

Une autre étape est la création d’un blog, comme celui-ci, cela permet de pouvoir exprimer ce que l’on ressent et de « participer » un peu à la vie « extérieure ». Le fait de savoir qu’on va être lu est déjà une petite avancée.

 

Certes il y a encore beaucoup de chemin à parcourir, que ce soit pour soi-même ou pour faire comprendre que la dépression n’a rien à voir avec les petites déprimes passagères que tout le monde connaît à un moment ou un autre.

 

Je remercie, bien sur, tout le corps médical pour l’aide qu’il nous apporte, les amis et la famille (du moins ceux qui comprennent la situation) et l’administrateur, les modérateurs et les membres du  forum http://www.forum-depression.com/ pour leur soutien psychologique.

 

Sans tout cela je ne serais, certainement pas là, à rédiger mes articles.

Publié dans Santé

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article