Hambrégie : Fossoyeur des gestes pour l'environnement

Publié le par Le Macroscope

Durant toute la Saga Hambrégie, on nous fait part de chiffres. Je vais donc tenter d’imager tout cela en prenant comme exemple cette maudite centrale et nos geste quotidiens pour l’environnement. Quels sont les gestes quotidiens qui pourraient compenser la pollution créé par cette centrale

 

 

Le tri sélectif de nos déchets :

 

Voici un geste que nous avons quasiment tous intégré dans notre vie quotidienne. C’est un geste positif pour l’environnement.

 

Le poids de nos déchets ménagers

1 célibataire : 1 jour = 1 kg ou 6 litres de déchets

1 an = 360 kg ou 2160 litres

1 famille de 4 personnes : 1 jour = 4 kg ou 24 litres de déchets

1 an = 1460 kg soit le poids d’un 4x4

Les Français : 1 jour = 390 millions de litres soit 195 000 piscines olympiques

1 an = 21,75 millions de tonnes soit 2500 fois le poids de la Tour Eiffel

( http://www.agglo-sarreguemines.fr/FR/sarreguemines_competences.php?PAGEID=296&lang=FR )

 

Ainsi, pour 2012 : 35 % des déchets ménagers et assimilés devront  être orientés vers le recyclage matière ou organique.

 

Pour 2015, ce chiffre devra être porté à 45 %. Les objectifs de recyclage  pour les emballages ménagers : 75 % en 2012 au lieu de 60% en 2006.

 

La C.A.S.C. compte 52 562 habitants, soit environ 18 922 tonnes de déchets par an. En « valorisant » 45% de ces déchets, nous obtenons 8 515 tonnes de déchets que nous aurons triés.

 

La centrale émet, pour 8 000 heures de fonctionnement (Sources Classeurs de l’enquête Publique) :

-    384 tonnes de poussières par an

- 1 920 tonnes/an de NO2

- 3 264 tonnes de CO

-    384 tonnes/an de SO2

- 2 604 640 tonnes/an de CO2

 

Soit 326 tonnes de polluants émis par heure de fonctionnement. Donc 8 515/326 = 26 heures. L'effort fourni par tous les habitants de la C.A.S.C. en faisant le tri sélectif est mis à néant en seulement 26 heures de fonctionnement de cette centrale.

 

 

Nos voitures :

 

Nous souhaitons tous faire baisser les émissions de CO2 de nos voitures et pour cela on met la main au porte monnaie.

 

« Aujourd’hui, le projet de Règlement européen concernant les émissions de CO2 des véhicules neufs prévoit un objectif moyen de 130g de CO2/km d’ici 2012. »

 ( http://www.cdurable.info/Emission-de-CO2-par-les-voitures-neuves-les-constructeurs-francais-en-panne-d-idees,1192.html )

 

En prenant comme base une voiture « moyenne gamme» du style Peugeot 306 Diesel on obtient une émission de 164g/km de CO2. La tendance depuis un certain temps déjà est d’acheter des véhicules émettant aux environs de 130g/km de CO2, soit 34g/km de CO2 en moins.

 

Avec une moyenne de 15 000 km par an nous aurons donc « économisés » 510 kg de CO2 par an.

 

Cette centrale avec ces 2 600 000 tonnes d’émissions de CO2 par an va réduire à néant l’effort fait par 5 098 039 remplacements de véhicules par des véhicules moins polluants. Sachant qu’en 2009 il s’est vendu 2 268 671 de voitures neuves. En considérant que les véhicules qui émettent plus de 130g/km de CO2 sont compensés par quelques véhicules qui émettent moins de 130g/km de CO2, c’est donc l’effort « écologique » des français, de près de 2 années et demie qui « part en fumée » et tout ceci en une seule année ! ( http://www.planetoscope.com/automobile/85-Nombre-de-voitures-vendues-en-France.html )

A quoi sert alors de faire des économies d’émissions de CO2 sur les véhicules si d’un autre coté on émet « joyeusement » autant de CO2 dans l’atmosphère. Toutes les mesures de réduction d’émissions de CO2 des véhicules sont déjà mises à néant par le fonctionnement de cette seule centrale ! Au contraire le bilan est largement négatif.

 

 

L’eau que nous consommons :

 

Qui n’a jamais voulu récupérer l’eau de pluie pour arroser ses plantes, acheter des « économiseurs d’eau de robinets » etc. pour faire des économies, certes, mais également pour préserver une ressource précieuse.

 

Nous consommons en moyenne chaque jour 200 litres d’eau potable.

( http://www.ademe.fr/particuliers/fiches/maison/rub3.htm )

 

La C.A.S.C. compte 52 562 habitants, soit environ 13 000 foyers. Ces 13 000 foyers consomment donc aux environ de 949 000 000 litres d’eau par an (soit 949 000 m3 par an). En modifiant nos comportements, nous pourrions réduire la consommation d’eau d’environ 20%. « En moyenne de 20 % à 30% d’eau sont gaspillés à la maison à cause de petits gestes que l’on laisse passer inconsciemment » ( http://www.economie-d-eau.com/consommation-eau/ ). Cette économie représenterait 189 800 m3/an. 

 

La centrale va renvoyer, à elle seule 800 m3/h d’eau dans l’atmosphère. Donc avec 237 heures de fonctionnement, soit 1 mois (à raison de 8 heures par jour, mais ce sera certainement plus) elle aura réduit à néant nos efforts d’économies d’eau.

 

 

Le gaz comme exemple :

 

Je prends l’exemple du gaz, vu que cette centrale doit fonctionner au gaz. Nous avons également conscience de réduire nos factures de chauffage en changeant de chaudière et en isolant mieux nos maisons. Cela suffit-il ?

 

Le rendement annoncé de cette centrale est de 57%, au lieu de 43% d’après mes calculs.

 

Avec 8 000h h de fonctionnement/an, et une consommation de gaz de l’ordre de 180 000 m3/h, nous obtenons 1 440 millions de m3 de gaz/an. En appliquant le coefficient de conversion Kwh-m3 de gaz de 11,54 (gaz H), l’énergie consommée sera de 16 618 Gwh/an alors que l’on produira 7 136 Gwh/an d’électricité.

 

Ce qui donne un rendement de 7 136 / 16 618 = 43% (et non 57%) (Sources Classeurs de l’enquête publique).

 

Les chaudières au fioul ou au gaz ont fait depuis vingt ans de gros progrès. Elles consomment moins, en particulier les chaudières à haut rendement (basse température et à condensation).

( http://www.ademe.fr/particuliers/fiches/chauffage_reg_eau/rub2.htm ).

 

On obtient une moyenne de 25% d’économie de consommation de gaz en remplaçant les anciennes chaudières par des chaudières plus récentes et performantes. Pour chauffer une maison de 100 m2 il nous fallait, en moyenne, 18 000 Kwh, ce qui représente 1 560 m3 de gaz. L’économie pourrait donc représenter 312 m3 de gaz par an par foyer.

 

Si tout le monde était équipé de chaudières au gaz et qu’il remplaçait les anciennes chaudières par des chaudières plus récentes et performantes, cela pourrait représenter pour les habitants de la C.A.S.C. (13 000 foyers) : 4 056 000 m3 de gaz par an.

 

La centrale consommant 180 000 m3 de gaz par heure, avec un rendement de 43%, cela représente 102 600m3 de gaz par heure brûlé pour rien (et avec un rendement de 57% cela ne changerait pas grand-chose)

 

Les économies que nous pourrions faire en changeant nos chaudières seraient réduites à néant en l’espace de 40 heures, soit en l’espace de 2 jours à raison d’un fonctionnement de 8 heures par jour. Si de surcroît on optait pour des chaudières à micro-cogénération (qui fabriquent de l’électricité en même temps qu’elle produit de la chaleur) les chiffres seraient encore plus accablants.

 

Et on pourrait ainsi continuer les comparaisons.

 

On est très loin du Grenelle de l’Environnement, mais tout à fait dans le Grenelle du Gouvernement : gaspillage à tout va !

 

Faut-il pour autant arrêter tous les gestes que nous faisons pour l’environnement ? Non, certainement pas. Ce qu’il y a lieu de faire c’est de dénoncer ces pratiques anti-environnementales, comme l’implantation de cette centrale inutile.

 

Car comme vous avez pu le constater, tous les beaux discours de nos politiques pour préserver l’environnement sont balayés d’un seul geste : celui d’autoriser cette centrale anti-grenelle (elle ne remplace aucune autre centrale encore plus polluante) !

Commenter cet article