Hambrégie : l'avis rendu par le C.O.D.E.R.S.T.

Publié le par Le Macroscope

Vous l’avez tous lu dans le Républicain Lorrain du vendredi 4 juin : le C.O.D.E.R.S.T. a émis un avis favorable au projet de centrale thermique de Hambregie.

 

Il n’en pouvait pas être autrement vu la composition de cette assemblée. Pour rappel, le C.O.D.E.R.S.T. est composé de 26 personnes :

 

- 1 Président de séance (représentant de l’Etat)

- 7 représentants des services de l'Etat

- 5 représentants des collectivités territoriales

- 6 "experts" dans différents domaines

- 4 personnalités qualifiées

- 3 représentants des associations

 

Tous les représentants de l’Etat étaient présents. De plus, c’est le secrétaire général de la préfecture qui présidait. Cela montre bien « l’importance » de ce dossier brûlant.

 

Nous avons été bien accueillis, nous avons été écouté, mais surtout pour la forme. Ceci certainement dans le  but de pouvoir, par la suite dire que le dossier a été mené démocratiquement. On essaye de se rattraper de la concertation qui n’avait pas eu lieu avant l’enquête publique.

 

Nous sentions bien, que c’était uniquement pour la forme, car tous les représentants avaient déjà en tête l’issue du scrutin. Seules les associations de défense de l’environnement étaient contre. Cela représente 3 personnes sur 26. Vu la composition de cette assemblée, il n’est pas étonnant que la grande majorité des projets, soit validée.

 

L’impression de « devoir aller vite » se faisait ressentir. Le dossier doit avancer, il n’a que trop été retardé par « les agités du lotissement ».

 

Concernant les services de l’Etat, ils ne vont certainement pas remettre en cause leur travail, même si nous avons relevés beaucoup d’incohérences. Le problème de cette assemblée c’est qu’il y a des membres qui sont juges et partis en même temps, comme les services de l’Etat.

 

On peut lire que plusieurs personnes n’ont pas participé au vote. !

- le conseil de l’Ordre (médecins)

- La Caisse Régionale d’Assurance Maladie

- le conseil général de la Moselle (ayant quitté la salle avant le vote)

- le maire de l’hôpital

 

Contrairement à ce qui est affirmé dans l’article du journal, «si c’était si dangereux pour la santé, le représentant de l’Ordre serait venu ». Il est possible que l’Ordre des médecins et la C.R.A.M. n’aient pas voulu prendre part au débat car le sujet est sensible et ni l’un ni l’autre ne devraient cautionner ce projet vue l’impact sur la santé, et que leur présence n’aurait en rien changé l’issu du vote, vu l’écrasante majorité des services de l’Etat etc.

 

Il faut savoir qu’aucune étude sérieuse n’a été menée concernant la qualité de l’air sur le site. Ni la station de mesure météo de Seingbouse, ni la station Atmolor à Sarreguemines ne peuvent être représentatifs pour le site choisi.

 

Malgré l’exposé des impacts sur la santé avec des chiffres à l’appui, malgré l’exposé des faits avec photos à l’appui concernant l’impact sur l’environnement et, bien sur, la démonstration de l’inutilité d’une telle centrale, le C.O.D.E.R.S.T. a émis un avis favorable.

 

En revanche notre action a tout de même porté quelques fruits en imposant quelques restrictions supplémentaires à Direct-energie (mesures en continu de l’air etc.). Mais tout ceci aurait déjà du être prévu dès le départ. On voit donc, qu’il y a encore des lacunes dans ce projet. On met en place des rustines pour que le projet « passe » au lieu de débattre sur le fond. Une fois de plus, une concertation aurait été nécessaire.

 

De plus, personne dans l’assemblée n’a pu citer quelle centrale au charbon allait être remplacée par Hambrégie. 3 600 Mw de centrales au charbon vont fermer en France, contre 6 900 Mw de centrales au gaz qui sont déjà autorisées (sans Hambrégie) ! Les chiffres parlent d’eux même. Pour moi, il s’agit tout simplement de « faire plaisir » aux actionnaires de grands groupes énergétiques pour faire du bénéfice.

 

Nous attendons maintenant le compte-rendu de cette réunion, pour voir si son déroulement sera fidèlement retranscrit.

 

Même s’il n’est du ressort du C.O.D.E.R.S.T. de juger de la nécessité d’installer une centrale thermique, cette assemblée peut faire remonter nos griefs aux Ministères concernés.

 

On voit que le sujet des implantations « à tout va » de ces centrales thermiques au gaz en France est délicat pour le gouvernement. Pour le moment aucune réponse à ce sujet de la part de l’Elysée ni du Ministère de l’Environnement ne m’est parvenue. La presse semble être « muselée » car il n’y a pas moyen de faire publier des articles démontrant l’inutilité de ces centrales qui s’implantent en France. Il ne reste donc plus que le recours à la justice et les actions citoyennes pour faire bouger les choses.

 

Ces actions redémarrent à présent avec celle d’aujourd’hui, 17H, au giratoire de l’entrée d’autoroute A4 à Hambach.

 

http://centralethermiquehambach.over-blog.fr/article-en-rappel-alerte-generale-vendredi-4-juin-2010-a-17-heures-rendez-vous-a-hambach-au-rond-point-de-l-autoroute-centrale-hambach-non-51629734.html

 

 

 

P.S. : pour les personnes qui m’envoient des messages voulant me démontrer mon « incompétence », je suis prêt à débattre avec eux en public en présence des médias.

 

 

Commenter cet article