Hambrégie : les citoyens sont verts

Publié le par Le Macroscope

Ayant été pris pour des « poires » depuis le début du projet Hambrégie, les citoyens ont maintenant envie de montrer leur mécontentement.

 

1) Toutes les manifestations sur Sarreguemines ont toujours été pacifistes, aucun débordement n’était à déplorer. La manifestation du 4 juin avec blocage de l’autoroute a également été « bon enfant », mais la pression est montée d’un cran, suite à l’avis favorable du CO.D.E.R.S.T. au projet Hambrégie du 2 juin.

 

2) L’A.D.P.S.E. a été entendue, une première fois par le Préfet le 23 février puis par le CO.D.E.R.S.T. le 2 juin. Malheureusement, cela n’a rien changé dans le cours de l’autorisation d’exploiter. En somme, nous sommes venus et maintenant ils peuvent dire « nous les avons reçus et écoutés », mais cela simplement pour la forme.

 

3) La désinformation, voire la propagande, continue encore, maintenant par doses homéopathiques. Lors de l’émission CQFD du 9 juin sur Tv-Mosaik (http://www.mosaik.tv/index.php?video=100609&id=782 ) des reportages intéressants sur le cancer ont été diffusés. En revanche, je note une séquence relativement courte avec le Dr. Luc George, cancérologue à la Clinique Claude Bernard de Metz, à la question "y-a-t'il plus de cancers dans l'est Mosellan qu'ailleurs ?" il répond "Non". Vous remarquerez que la prise de vue était brève, juste pour laisser apparaître un « Non » franc. Si la question avait été « Y-a-t’il plus de cancers bronchopulmonaires dans l’Est Mosellan qu’ailleurs ? » la réponse aurait certainement été différente. Cette petite séquence a du être bien choisie pour faire douter la population quand aux affirmations de l’A.D.P.S.E. et des médecins qui sont contre ce projet.

 

4) Aucune réponse concrète aux questions posées que ce soit au Président de la République, ou au Ministre de l’Environnement. Seuls des « accusés de réception » sont fournis. Les questions posées amènent logiquement à une réponse défavorable à l’implantation de C.C.G. supplémentaires en France, que ce soit pour respecter le Grenelle de l’Environnement, les Quotas de CO2 et la production électrique en France.

 

5) Aucune intervention télévisée n’a pu avoir lieu pour « confronter » les arguments en faveur et surtout en défaveur de ce projet de Centrale. Les émissions en faveur de la centrale ont eu lieu à plusieurs reprises.

 

6) Toujours aucun article dans nos quotidiens concernant le courrier du Président du Conseil Régional au Préfet demandant l’abondant pur et simple du projet, alors que les arguments ont été évoqués dans ce courrier. Mais là il peut simplement s’agir d’un délai de transmission officielle de l’information.

 

7) Les conseils municipaux, vont-ils démissionner en cas d’avis favorable du Préfet ? « Démissions de principe » (http://www.republicain-lorrain.fr/fr/region/article/3298662/Demissions-de-principe.html ). Voilà un bel exemple de démocratie avec des élus ayant le courage de leurs opinions.

 

8) Les citoyens en ont assez des belles paroles, ils veulent être écoutés, ils veulent être compris et surtout, ils veulent qu’on tienne compte de leurs avis. Car jusqu’à maintenant, hormis l’avis du commissaire enquêteur, les autres avis (même avec réserves) vont dans le sens de l’autorisation d’exploiter. En somme, on s’assoit sur les doléances des citoyens et des associations. Tout cela ressemble à une belle mascarade.

 

Le temps n’est plus à l’inaction (ou pire à l’action négative), il est temps d’agir positivement pour notre planète. A commencer par l’abandon du projet Hambrégie, par le développement des énergies renouvelables, par la maîtrise de nos consommations. Par exemple, est-ce que nos collectivités territoriales vont également rejoindre 10:10 ? (http://www.cdurable.info/10-10-Reduisons-tous-ensemble-nos-emissions-de-gaz-a-effet-de-serre,2620.html )

 

Tout ce que nous avons à perdre est notre santé et notre environnement. C’est grave pour nous déjà. En revanche c’est intolérable pour nos enfants et petits enfants, qui eux n’ont pas droit à la parole, alors que ce sont eux qui vont devoir vivre avec. Il est totalement inadmissible que nos enfants aient à subir cette pollution, pour un projet totalement inutile. Bien sur « ils vont rester dans les normes », mais des normes qui évoluent au fur et à mesure des connaissances (norme qui ont tendance à diminuer au fil du temps). Il faut tout de même rappeler que la norme par chez nous, c’est 0 émissions, c’est pour cela que nous avons choisi de vivre ici. Et il faut que cela reste ainsi !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article