Hambrégie : mon petit coup de gueule

Publié le par Le Macroscope

N'ayant pu être présent hier soir lors de l'assemblée générale de notre association A.D.P.S.E. pour raisons de Santé, je n'ai pas pu m'exprimer pour vous faire part de mon ressenti actuel.

 

J'avais préparé un petit mot que notre porte-parole avait prévu de vous lire, mais vu l'ordre du jour déjà chargé et les nombreuses questions/réponses, elle n'a pas eu l'occasion de transmettre mon message. Je vous le fais connaître par le biais de mon Blog.

 

"Bonsoir chers amis de lutte,

 
Si Isabelle vous lit ces quelques mots, c'est que je ne suis pas en état d'être là physiquement ce soir.
 
Quand je vois de quelle façon on nous méprise, nous ignore, nous fait passer pour des idiots, je n'ai qu'une envie "taper dans le tas".
 
Mais les vrais personnes responsables de ce projet, se cachent derrière de simples marionnettes ou pantins. A aucun moment, nous n'avons pu avoir un débat contradictoire, car ces gens là savaient pertinnement, qu'ils n'allaient pas avoir le dessus. Ce sont des lâches !!!
 
Oui, je suis révolté de la façon dont les choses se déroulent. Que dire de cette requête au tribunal administratif de Strasbourg ? Comment moi, simple citoyen, pourrais-je interpeller le président du T.A. pour que ma requête (qui n'a rien à voir avec la centrale), soit jugée aussi rapidement. Cela fait 3 ans que j'attends une audience.
 
Nous sommes dans une République Bananière comme je n'en ai pas connu jusqu'à ces dernières années (désolé si je heurte certaines sensibilités politiques), mais pour moi c'est un constat.
 
Il faut que cela change, et pour cela il faudra mettre les bons bulletins de votes aux bons moments dans les urnes dans les prochains temps.
 
Notre association se veut apolytique, mais désolé, chacun a sa sensiblité politique (ou non) et chacun est, pour le moment encore, libre de ses actes.
 
Ancien mineur que je suis, nous réglions les injustices à notre façon, et au moins on nous écoutait et nous respectait. S'il faut en venir là, je suis prêt malgré mon invalidité.
 
Mes "coups de gueules" vont continuer jusqu'à ce que nous ayons une situation saine. J'ai été beaucoup trop gentil durant cette bataille. Mais cela va changer.
 
Ne nous laissons pas faire, en espérant, que la justice, au moins, est encore "libre de ses mouvements".
 
Merci à vous toutes et tous d'avoir suporté mon intervention, via notre Marianne à nous : Isabelle"
Si tous les moyens démocratiques ont été utilisés et que le peuple n'est pas entendu, quelles solutions lui reste-t'il pour se faire entendre ?
Biensur, certaines personnes vont interprêter cela comme un appel à la violence, disons plutôt que c'est le rappel de la limite à ne pas franchir avant l'exaspération de la population.
Et je rappelerai également que la République s'est construite sur la base de la Révolution, du soulèvement du Peuple Français, et que, malheureusement, il fallait toujours un soulèvement du peuple pour que les choses avancent dans le bon sens (mai 68 par exemple).
Il est bon de rappeler à nos dirigeants, qu'ils sont là pour servir et non déservir la population. Et qu'il serait temps non seulement de, soit disant l'écouter, mais surtout de l'entendre.
C'est mon petit "coup de gueule", car j'ai horreur de l'hypocrisie et de l'injustice. Et quand je vois comment ce dossier Hambrégie est baclé, et toute la pression qui est exercée pour un passage en Force, alors que les citoyens sont contre ce projet je m'insurge.
Pourquoi le Tribunal Administratif de Strasbourg va-t'il tenir audience si rapidement pour une affaire aussi complexe, alors que bon nombres d'entres nous ont déposé des requêtes il y a quelques années déjà et qu'aucune audience n'est encore à l'ordre du jour ?
Cela prouve bien qu'il y a une justice à deux vitesses en France, ce qui est anticonstitutionnel.
Les magistrats font un travail remarquable avec le peu de moyens dont ils disposent. Mais de là à les bousculer pour mettre un dossier au dessus de la pile de dossiers qu'ils ont a traiter, je trouve cela inadmissible.
Ce projet n'a aucune utilité, ni d'urgence, si ce n'est de l'enterriner avant les prochaines Présidentielles et Législatives, pour faire "plaisir" à des "amis" pour qu'ils se remplissent les poches sur le dos des contribuables.
Laissons passer les élections et revoyons ce dossier et tous les autres dossiers en cours en France, car il n'y a plus aucune politique énergétique française en ce moment. C'est du coup par coup. On s'agitte vite dans tous les sens, pour essayer de "sauver les meubles", mais le peuple s'en souviendra.
Je me serai à nouveau fait plein "d'amis" avec mon texte. Mais peu importe, il faut bien que quelqu'un "l'ouvre" pour se faire entendre, et ce quelqu'un cela a toujours été moi. Désolé, mais je ne peux m'en empêcher.
Merci de votre lecture.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Anne Tonoli 13/10/2011 15:38


tout à fait d'accord avec toi, René. Une justice à 2 vitesses avec de plus en plus le sentiment qu'on cherche par tous les moyens à nous museler. Pauvre démocratie... Il faut que ça change et
j'espère que les électeurs prendront leurs responsabilités en leur âme et conscience lors des élections présidentielles.
Bonne journée, bon courage et surtout meilleure santé à toi.