Hambrégie : Pourquoi ne pas appliquer le "Coach Carbone" ?

Publié le par Le Macroscope

Outre la période préélectorale, nous avons aussi toutes les campagnes de sensibilisation aux réductions d’émission de CO2.

 

Une des modes actuelles est, par exemple, le Coach Carbonne :

 

http://www.goodplanet.info/Contenu/Depeche/Emettre-moins-de-CO2-en-un-an-30.000-foyers-inscrits-au-Coach-carbone?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed%253A+Goodplanetinfo+%2528Les+D%25C3%25A9p%25C3%25AAches+GoodPlanet.info+%2529&utm_content=Yahoo%2521+Mail

 

Accès direct : http://www.coachcarbone.org/?utm_source=google&utm_medium=cpc&utm_campaign=coach

 

Non pas que cela ne sert à rien, loin de là, mais pour montrer la dérision de ce que l’on va essayer de faire avec des efforts considérables pour les ménages, et de l’autre la facilité avec laquelle ont va anéantir ces efforts.

 

 

Le nombre de foyers (ou ménages) en Lorraine est de 389 900 (source I.N.S.E.E. : http://insee.fr/fr/themes/document.asp?reg_id=17&ref_id=14504&page=EL/EL_Ecoscopie57/demo2Eco57.htm )

 

La moyenne nationale du bilan carbone estimé par foyer au niveau national est 15,9t de CO2/an. On souhaite la ramener à 3,9t de CO2/an, soit une diminution de 12 tonnes de CO2/an/foyer.

 

389 900x12 = 4 678 800 tonnes de CO2/an

 

Le projet de centrale thermique Hambrégie va anéantir l’effort de baisse d’émission de CO2 de 216 667 foyers mosellans. Tout ce que les ménages vont investir pour faire baisser leurs émissions de CO2, tout ce que ces ménages vont faire pour changer leurs habitudes alimentaires, de transport, de loisirs etc. ne servira à rien, puisque ce projet de centrale va joyeusement faire grimper les émissions de CO2.

 

Alors qu’on arrête de demander aux gens de grignoter quelques tonnes de CO2 par ci ou par là, si l’on concède à octroyer un « droit à polluer » à n’importe quel producteur d’électricité au lieu de favoriser une politique de baisse de consommation.

 

Ce ne sont pas les quelques exemples donnés sur TF1 le soir, avec des chiffres dérisoires, qui vont changer la donne. Il s’agirait plutôt de donner des exemples comme Hambrégie et dire « un geste pour notre planète : en n’autorisant pas ce projet de centrale nous économiserions 2 600 000 de tonnes de CO2/an ». Ce chiffre est plus parlant !!!

 

 

Commenter cet article