La France individualiste

Publié le par Le Macroscope

Comme vous pouvez le constater, nos droits fondamentaux sont bafoués. On nous invite à négocier mais que peut-on négocier si tout est déjà arrêté par avance. Il n’y a qu’à voir le dossier sur les retraites, la réforme des collectivités territoriales, la libéralisation de l’énergie (loi NOME), et plus proche de nous le projet Hambrégie. En somme la démocratie actuelle est « cause toujours tu m’intéresse ».

 

Tout ce qui nous reste à disposition sont les manifestations et les actions en justice. Concernant les manifestations il faut rassembler du monde, beaucoup de monde, mais le gouvernement en place a tout fait pour décourager les gens à manifester « manifeste toujours tu m’intéresse ».

 

Reste donc les actions en justice, il faut faire valoir nos droits. Mais cela demande beaucoup d’argent, que les gens n’ont plus. Et si par Bonheur ils arrivent à déposer des requêtes, cela prend des années avant d’aboutir « Saisie la justice, la justice je vais m’en occuper » (Disparition du juge d’instruction par exemple).

 

Ne voyons nous donc pas que l’on grignote nos droits de tous les cotés ?

 

Dernièrement j’ai appris, en ce qui me concerne, qu’une intervention chirurgicale dont j’aurais besoin est soumise à des « quotas ». En somme que les chirurgiens en question n’auraient pas « le droit » d’opérer plus de X fois par an sans quoi ils seraient soumis à des « pénalités ». Je vais approfondir cette information et certainement consacrer un article à ce sujet dès que j’ai tous les éléments. D’après les informations dont je dispose, il y a une sorte de dossier qui est déposé, une sorte de commission qui les étudie et valide ou non l’intervention chirurgicale en question. Dans mon cas cela peut être vital, car à tout moment je pourrais refaire un A.V.C. vu que le traitement actuel n’a pas d’effet sur moi pour le moment.

 

Voilà où nous en sommes. Et tout le monde se dit, de toute façon ça ne sert à rien de faire quoi que ce soit, ça ne changera pas. Sur ce point je ne suis pas d’accord. Il faut prendre son destin en main et faire connaître notre « raz-le-bol » partout où cela est possible.

 

N’hésitez-pas à faire des courriers aux différents Ministères pour faire connaître vos préoccupations, car ce sont eux qui « pondent » toutes ces âneries dont nous sommes victimes et qui sont ensuite soumis à l’Assemblée National et au Sénat. Sollicitez vos Députés, car vous les avez élus et ils « représentent » le peuple (certains plus que d’autres). Malheureusement les Maires ne peuvent pas faire grand-chose dans tout cela car ils sont comme nous, victimes de décisions prisent en Haut-Lieu. Mais médiatiquement ils peuvent encore avoir de l’influence.

 

Les syndicats peuvent également avoir un certain impact. Mais pour cela il faut qu’ils soient représentatifs. Le problème c’est que tout est fait pour les écarter. Individualisme au travail inculqué (pas bien vu lorsqu’on est syndiqué), du coup il y a moins d’adhérents et le syndicat a moins de poids. Comme il a moins de poids, cela ne sert à rien de se syndiquer etc. C’est un travail de longue haleine de la part de nos dirigeants qui porte ses fruits. Il faut se réveiller avant qu’il ne soit trop tard.

 

Les associations, voilà une alternative qui a le vent en poupe en ce moment, car elles sont crées pour un but précis, une cause commune. Mais il faut également des fonds pour mener des actions. Et comme les gens manquent d’argent, ces fonds diminuent au fur et à mesure. Demandez, par-exemple, aux responsables locaux de la Croix-Rouge quelles ont été les dons cette année par rapport à l’année dernière. Vous constaterez que ces dons sont en baisse. Pouvoir d’achat oblige, malheureusement.

 

Il est temps de se réveiller et de sortir de nos petites habitudes quotidiennes soporifiques. Nous nous laissons vivre et détruisons l’avenir de nos enfants en faisant cela. Soyons à l’écoute de nos prochains, des associations, des syndicats etc.. Il est temps de réagir.

 

Voici quelques exemples de manifestations qui auraient besoin de notre soutien. Cela ne demande pas grand-chose si ce n’est d’être là et de montrer notre mécontentement :

 

- Les Feux de la Liberté - Samedi 19 juin 2010 de 20h à 22h à Nancy Place Stanislas : http://cap21lorraine.hautetfort.com/

- La carte des mobilisations CFDT pour le 24 juin 2010 (retraites) : http://www.cfdt.fr/rewrite/article/27364/les-actualites/mobilisations/2010/24-juin-2010/la-carte-des-mobilisations-cfdt-pour-le-24-juin-2010.htm?idRubrique=9188

- Journée nationale d’action interprofessionnelle unitaire (G.G.T.) : http://www.cgt.fr/spip.php?article37486

- et d’autres syndicats bien sur.

 

Il y a également des actions à entreprendre pour se faire entendre, pour cela informez-vous auprès de différents organisateurs. Il ne s’agit pas de faire de la « casse », mais de faire du « bruit ».

 

Il est temps de ne plus être individualiste comme cela nous a été inculqué depuis trop longtemps. Ce n’est qu’ensemble qu’on se fera entendre.

 

Vous avez tous vu le résultat de l’équipe de France de football hier soir face au Mexique. Il n’y avait aucune cohésion, que des individualités et voilà où cela nous a mené. L'équipe de France de football est à l'image de la France, gouvernée au jour le jour.

Publié dans Politique

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article