Les Français pas totalement satisfaits de leurs hôpitaux

Publié le par Le Macroscope

 

 

http://www.lepoint.fr/actualites-sciences-sante/2010-05-14/les-francais-pas-totalement-satisfaits-de-leurs-hopitaux/1055/0/454892

 

On en parle enfin.

 

Je tiens tout d’abord à rendre hommage à tout le corps médical, le personnel soignant et tout le personnel des hôpitaux publics, privés, des maisons de retraites etc. pour leur dévouement malgré le contexte difficile qu’ils vivent depuis un certain temps déjà.

 

Je ne vais pas aborder les soins, mais l’accompagnement des personnes hospitalisées.

 

Tout le monde, ou presque, a du remarquer que le temps consacré aux malades se réduit au strict minimum malheureusement. Ceci, n’est pas du au fait que le personnel soignant n’ai pas envi de consacrer du temps aux malades, mais au fait qu’il ne peut plus consacrer du temps vu la réduction drastique du personnel soignant.

 

Or il est important, pour une meilleure guérison, que la personne soignée ait une écoute attentive. Le temps des « comment vous sentez-vous aujourd’hui » etc. est malheureusement révolu. Maintenant c’est « ça va ? » et la personne soignante est déjà obligée de passer à un autre malade.

 

La distribution des repas est comptée en minutes. X minutes pour servir y repas. On ne tiens même plus compte que certains patients ne peuvent pas manger seuls etc.. « Pourriez-vous me couper ma viande s’il vous plait, car je n’y arrive pas … ? » « Zut ! Cela va encore me retarder » eh oui, le temps est compté.

 

Idem pour la toilette, x minutes pour la toilette. Mais malheureusement, « aujourd’hui nous avons plus de personnes non valides que les autres jours. Comment allons-nous faire ? » Voici quelques pensées du personnel soignant. Certains le pensent et d’autres l’expriment.

 

Quand le personnel soignant se retrouve avec 1 infirmière et deux aides-soignants pour 60 patients, pas tous autonomes, comment voulez-vous que cela fonctionne.

 

Et, bien sur, les patients ou leur famille se plaignent. Auprès de qui ? Du personnel soignant bien évidement. Que voulez-vous que les infirmières ou les aides-soignantes y fassent ? Elles sont soumises à un « rendement » imposé par l’administration qui elle-même est soumise à une réduction des coûts.

 

Je comprends très bien qu’un budget n’est pas élastique. Mais il ne faut pas rogner sur le personnel soignant etc.

 

Combien de patients remplissent le questionnaire de satisfaction à la fin de leur hospitalisation ?

Combien osent indiquer les points à améliorer ?

 

« Je rentre maintenant, ça ne sert à rien », « pour moi c’est passé » en ce disant qu’ils ne remettront pas de si vite leurs pieds dans un établissement de soins. Malheureusement, lorsqu’ils sont obligés d’y retourner, rien n’aura changé.

 

Si vous ne vous exprimez pas, la « machine à rendement » poursuit son œuvre et nous autres patients devons subir le manque d’écoute de la part d’un personnel hyper stressé, qui ne demande pas mieux que de pouvoir consacrer du temps au malades.

Publié dans Santé

Commenter cet article