Projets T.H.T. Hambrégie – Simulation et non proposition

Publié le par Le Macroscope

Je souhaite lever un doute qui pourrait survenir à la lecture de différents médias concernant les projets de lignes T.H.T..

 

L’ A.D.P.S.E. et moi-même sommes fermement opposés aux projets de lignes T.H.T. devant relier le projet de centrale thermique Hambrégie.

 

On relate régulièrement un tracé proposé par l’A.D.P.S.E., en fait il s’agit d’une simulation de moindre impact et non d’une proposition au sens strict du terme.

 

Je suis personnellement en contact avec les porteurs de projet R.T.E., mais ceci pour échanger nos points de vues et essayer de faire progresser de façon la moins impactante les projets d’enfouissement de lignes T.H.T. dans leur ensemble et non spécifiquement pour les projets Hambrégie (du moins en ce qui me concerne).

 

Les éléments que j’échange devrait permettre, du moins je l’espère, à faire en sorte que d’autres projets d’enfouissement de lignes T.H.T. en France se fassent en tenant compte des préoccupations des citoyens.

 

Quelques exemples :

 

- éviter de créer des pistes cyclables ou de randonnées sur ou à proximité immédiate des lignes enfouies. La réglementation actuelle le permet, mais d’ici quelques années elle aura certainement changée (seuils d’exposition aux champs magnétiques). Donc essayer de prévoir cela et ne pas enfouir et après ce sera trop tard.

 

Comme exemple dans notre simulation, ce serait de longer les bas cotés de l’autoroute A4 (ou personne ne circule) et non emprunter les chemins de promenades à travers la forêt.

 

- positionnement des câbles dans les chambres de jonctions pour atténuer au maximum les champs magnétiques. J’ai pu échanger à ce sujet avec les personnes de R.T.E. présentes lors de la permanence en mairie de Hambach et il en résulte une discussion en interne chez eux pour voir ce qu’il y aurait lieu de faire.

 

- passage des câbles dans des zones sensibles d’un point de vu environnemental. Prévoir des drainages ou non, vu que l’enfouissement de ces lignes risque de modifier l’écoulement des eaux de ruissellements etc.

 

Concernant le projet T.H.T. de 225 000 volts, il n’y avait pas lieu de faire une simulation, car les lignes T.H.T. passent en zone habitée, et cela est à exclure. Notre simulation, pour la 400 000 volts reprend, à quelques détails près la proposition de tracé de R.T.E. (il n’y a pas de mystère, il n’y a pas 36 endroits pour passer), mais cette simulation n’est basée que sur le principe de la Santé humaine (éviter les zone habitées et de promenades). En revanche, tout ce qui touche au domaine agricole doit être vu directement avec les exploitants en sachant qu’une servitude sera de mise si jamais ces lignes se faisaient tout de même. La question environnementale reste en suspend.

 

Lors des éventuelles enquêtes publiques concernant l’enfouissement de ces lignes, nous ferons clairement savoir notre opposition. Car là il s’agira de notre environnement proche, sachant que ces lignes n’ont pas lieu d’être, vu que la centrale en elle-même n’a pas lieu d’être.

 

Clairement, nous sommes opposés aux projets de T.H.T. concernant Hambrégie, mais j’estime qu’il faille échanger nos points de vues afin de faire progresser les techniques d’enfouissement pour permettre ailleurs en France de ne pas enfouir n’importe où et n’importe comment. C’est ce que j’appelle « limiter la casse ».

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article