Qui va payer ?

Publié le par Le Macroscope

A force de vouloir jouer avec l'argent des contribuables, on arrive à voir la dette publique exploser.

 

Tous les médias en parlent maintenant, mais tout ceci était prévisible. Pourquoi maintenant ? La peur d'un scénario identique à la Grèce ?

 

On va remettre en cause certains acquis. On va faire baisser le pouvoir d'achat des français, surtout de la classe moyenne une fois de plus. Et tout ceci à cause d'une mauvaise gestion des deniers publics. Toutes les promesses électorales partent en fumée. On les balaye d'un revers de la main.

 

La T.V.A. à 5,5% pour la restauration, va-t'elle disparaître ? Est-ce que les patrons, qui ont embauché du personnel grâce à cette baisse de la T.V.A., seront-ils en mesure de garder ces salariés ? Les retraités, déjà durement touchés, vont-ils voir leur pouvoir d'achat encore baisser ?

 

La France va créer de nouveaux pauvres, simplement parce qu'on a souhaité aider les riches par des mesures de soutien aux banques, au bouclier fiscal etc..

 

"5 milliards d'euros. C'est le montant des économies que François Fillon compte engager en deux ans dans les budgets 2011 et 2012" ( http://www.ladepeche.fr/article/2010/05/07/830873-Dette-publique-qui-va-payer.html )

 

Pour cela il suffit déjà :

 

- de baisser le train de vie de nos politiques, cérémonies, déplacements etc. Un exemple : http://www.france24.com/fr/20100402-ministres-francais-recours-jets-prives-alain-joyandet-francois-fillon

 

- de revoir équitablement les retraites des parlementaires. Trouvez-vous normal qu'un parlementaire après un mandat de 5 ans ait droit à une retraite supérieure à la majorité des français qui auront travaillé durant 40 ans ? ( http://www.sauvegarde-retraites.org/article-retraite.php?n=460 )

 

- de ne plus faire de bêtises comme la vente des frégates à Taiwan (630 millions d'euros). ( http://www.lepetitnicois.fr/economie-et-societes/entreprises-d-azur/fregates-de-taiwan-thales-sanctionnee,1259.html )

 

- de vendre de l'immobilier qui coûte cher à l'entretien et qui pourrait servir à des entrepreneurs afin de créer du logement etc.

 

Il y a assez de pistes pour cela. Mais ce sera le contribuable qui sera à nouveau sollicité.

 

Pourtant ce déficit s'annonçait, et rien a été fait pour le limiter, en juin 2009 par exemple : "Le déficit du budget de l'État plonge à près de 72 milliards d'euros" ( http://www.france24.com/fr/20090612-france-budget-etat-deficit-milliards-euros-dette-pertes-avril )

 

Le gouvernement aura du mal à gérer cette crise. La grogne sociale se fait déjà entendre. Mais le moment est à nouveau bien choisi pour faire passer des mesures austères. Nous sommes à la veille de l'été et les français aspirent à un peu de repos. Mais la rentrée de septembre risque d'être dure.

Publié dans Consommation

Commenter cet article