Réunion du CO.D.E.R.S.T du 2 juin 2010 - Hambrégie - 2/4

 CAPACITE DE PRODUCTION D’ELECTRICITE EN FRANCE ET GRENELLE

 

 

 

 

 

RTE bilan prévisionnel 22 07 2009

 

En 2008, soit avant la crise, la production d’électricité annuelle s’élevait à : 549 Twh, soit une production moyenne instantanée de 62 Gw

 

Un Mix énergétique est nécessaire afin de garantir l’indépendance énergétique de la France (Nucléaire – EnR – thermique Gaz – thermique fioul – thermique charbon).

 

Hypothèse 1 : En admettant une croissance annuelle de consommation de 1,3% 

(Non compatible avec le Grenelle de l’Environnement)

 

Production d'électricité à l’horizon 2020 :                        641 Twh

Production instantanée (pointe à l’horizon 2020) :        126 Gw

Production moyenne  instantanée :                                    73 Gw  (Soit une augmentation de 11 Gw par rapport à 2008)

 

Nucléaire :                                                                     65    Gw                     (avec Flamanville)

Enr (dont 6 Gw d’hydraulique) :                                 35,7 Gw                     (20% de la production)

Hydraulique en pointe                 :                               19    Gw                     (sans les 6Gw de production de base)

T.A.C. (Turbines à Combustion) :                                1,7 Gw                     (6 T.A.C.)

Thermique (charbon) :                                                   2    Gw                     (1 à 2 centrales au charbon)

Thermique (C.C.G.) :                                                      6,9 Gw                     (16 C.C.G. déjà autorisés)

TOTAL                                                                           130,3 Gw                     (soit 4,3 Gw de plus que nécessaire)

 

Nucléaire et les EnR représentent une production de base de 100,7 Gw. Soit 27,7 Gw de plus que nécessaire

 

 

Hypothèse 2 : En admettant une diminution de la consommation d’énergie primaire de 20% à l’horizon 2020

 (Compatible avec le Grenelle de l’Environnement)

 

Production d'électricité à l’horizon 2020 :                       439 Twh

Production instantanée (pointe à l’horizon 2020) :         86 Gw

Production moyenne instantanée :                                    50 Gw  (Soit une diminution de 12 Gw par rapport à 2008)

 

Nucléaire :                                                                     65    Gw                     (avec Flamanville)

Enr (dont 6 Gw d’hydraulique) :                                 35,7 Gw                     (20% de la production)

Hydraulique en pointe                 :                               19    Gw                     (sans les 6Gw de production de base)

T.A.C. (Turbines à Combustion) :                                1,7 Gw                     (6 T.A.C.)

Thermique (charbon) :                                                   2    Gw                     (1 à 2 centrales au charbon)

Thermique (C.C.G.) :                                                      6,9 Gw                     (16 C.C.G. déjà autorisés)

TOTAL                                                                           130,3 Gw                     (soit 4,3 Gw de plus que nécessaire)

 

Nucléaire et les EnR représentent une production de base de 100,7 Gw. Soit 50,7 Gw de plus que nécessaire

 

La Lorraine produit déjà 9,3% de l’électricité en France. Nul besoin d’augmenter cette production.

 

Les 16 C.C.G. déjà autorisés, dépassent les objectifs énoncés dans l’Arrêté du 15 décembre 2009 relatif à la programmation pluriannuelle des investissements de production d’électricité

 

Hambrégie serait la 4ème centrale thermique de France en capacité de production et la 2ème de Lorraine.

 

 

 

LA COGENERATION ET LA Micro-cogénération

 

Directive 2004/8/CE du parlement européen et du Conseil du 11 février 2004 :

 

« L'objet de la présente directive est d'accroître l'efficacité énergétique et d'améliorer la sécurité d'approvisionnement en créant un cadre pour la promotion et le développement de la cogénération à haut rendement de chaleur et d'électricité fondée sur la demande de chaleur utile et d'économies d'énergie primaire dans le marché intérieur de l'énergie, compte tenu des particularités nationales, notamment en ce qui concerne les conditions climatiques et économiques. »

 

Pour le projet Hambrégie il n’y a pas de cogénération, ce qui fait un gaspillage inutile d’énergie : 57% d’énergie gaspillée

 

 

LES INFRASTRUCTURES GAZIERES

 

Extraits du document "Principes relatifs à l'acheminement de gaz pour les centrales de production d'électricité raccordées au réseau de transport de gaz naturel" (C.R.E. du 26 février 2009) :

 

2.3 : "...un objectif d'installation de CCCG à hauteur de 3 000MW en 2015 était fixé par la PPI électrique de 2006..."

 

4.1 "Il n'existe pas à ce jour d'étude d'ensemble portant sur la capacité des infrastructures gazières françaises à répondre aux besoins des centrales électriques prévues"

 

4.3 "...il est nécessaire que les centrales électriques, qui ont un fonctionnement exigeant pour l'équilibrage du réseau, fournissent aux GRT, au minimum la veille pour le lendemain, leur programme horaire de consommation de gaz naturel"

 

4.4 "Si des surcoûts réels et directement liés au fonctionnement des centrales de production d'électricité étaient avérés, la CRE pourrait alors, comme le prévoit la loi, proposer de nouveaux tarifs d'utilisation des réseaux de transport aux ministres, de façon à ce que ces coûts soient couverts"

 

4.6 "...de nombreux projets devraient faire l'objet d'une décision finale d'investissement, que les incertitudes actuelles risquent de retarder ou d'empêcher"

 

Les 16 C.C.G. déjà autorisés vont augmenter la consommation française de gaz de 14% et plus que doubler la modulation journalière (2,5.x)

D’importants investissements sont à prévoir pour adapter les infrastructures de gaz actuelles à l’émergence de ces C.C.G

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :