Réunion du CO.D.E.R.S.T du 2 juin 2010 - Hambrégie - 3/4

 

 LES QUOTAS DE CO2

17 décembre 2009 feuille de route page 1

 

"Les émissions de gaz à effet de serre du parc thermique centralisé français devraient ainsi être réduite des deux tiers d’ici 2020".

 

Or avec le nombre de projets de Centrales Thermiques au Gaz, actuellement en constructions ou en projet (environ 40 tranches) nous aurions une émission de l'ordre de 29,2 millions de tonnes de CO2 (Pour 4 500 heures/an). Le parc thermique actuel émet aux environs de 23 millions de tonnes de CO2. Il est donc impossible de réduire de 2/3 ces émissions si l'on autorise la construction de toutes ces centrales. » On va même jusqu’à augmenter les émissions de CO2 de 6,2 millions de tonnes.

 

Les 16 C.C.G. en exploitations, en constructions ou autorisées, avec 4 500 heures de fonctionnement dans l’année, vont émettre 11 700 000 tonnes de CO2 par an. Si l’on compte encore 2 centrales thermiques au charbon de 2 000 Mw soit l’équivalent de 4 000 000 tonnes de CO2 par an. Nous obtenons un total de 15 700 000 tonnes de CO2/an.

 

En incluant Hambrégie le total serait de 18 300 000 de tonnes de CO2/an

 

D’après les données de l’I.R.E.P., les émissions de CO2 en Lorraine étaient de 21 millions de tonnes en 2008. En autorisant Hambrégie les émissions de CO2 vont augmenter de plus de 12%.

 

Plan Climat/Lorraine : en 2005, chaque habitant de la région Lorraine a émis 9,5 tonnes équivalent CO2. Atteindre l’objectif de 1,63 tonne eqCO2 par an et par personne en 2050 (objectif national du ‘Facteur 4’) signifie une diminution de 83% des émissions de chaque Lorrain sur la base des émissions de l’année 2005, soit un taux de croissance annuel moyen de –3,8%.

 

 

De plus, sur le site de l’I.R.E.P. (22 mai 2010), pour l’année 2008, il y a 2 341 établissements référencés en France, pour un total d’émission de CO2 de 172 579 075 tonnes. Ces données sont régulièrement mises à jour.

 

Or le P.N.A.Q. II (2008/2012) de la France modifié le 27 mars 2009, remis à  la Commission Européenne, indique un « droit d’émission » de la France de 659 968 873 tonnes de CO2 sur cette période (modification du 27/03/2009). Pour simplifier environ 132 000 000 tonnes par an. 1 004 entreprises y sont référencées.

 

Que sont devenus les 1 337 établissements non retenus dans le P.N.A.Q. II et surtout que sont devenus les 40 millions de tonnes de CO2 par an entre ces deux tableaux ?

 

 

 

Avec 16 C.C.G. déjà autorisés, 15,7 millions de tonnes de CO2 seront produits contre 7,6 millions de tonnes souhaités (Feuille de route du 17 décembre 2009 du Ministre de l’Environnement).

 

Le plan Climat/Lorraine sera très fortement compromis !

 

HAMBREGIE ne ferait qu’amplifier cela avec 2,6 millions de tonnes de CO2 de plus

 

Ce qui en ferait le 4ème plus gros émetteurs de CO2 en France et le 2ème en lorraine (centrales thermiques)

 

 

 

LE PROJET HAMBREGIE

 

Avec 16 C.C.G. déjà exploités, en constructions ou autorisés, nous dépassons déjà largement les besoins nouveaux en production d’électricité. Il n’y a aucune utilité d’un point de vue de production supplémentaire d’électricité. La Lorraine produit déjà 3 fois plus qu’elle ne consomme.

 

Cette centrale ne peut s’inscrire dans le cadre du Grenelle de l’environnement, car elle ne remplace aucune centrale thermique au charbon. Il y a eu absence de concertation avant le lancement de l’enquête publique comme le préconise le Grenelle de l’environnement.

 

 

IMPACTS DIRECTS

 

- 40 ha pour l’implantation de ce projet de centrale

- 95 ha affectés par des champs magnétiques Basse Fréquence de plus de 0,25µT

- 0,6 ha pour l’extension du poste de Rémelfing

- 3 ha pour la construction du poste de raccordement à la ligne Marlenheim-Vigy

 

En somme le projet Hambrégie affecterait directement 40 ha + 95 ha + 0,6 ha + 3 ha soit environ 139 ha

 

Pour donner une idée, cela représente un carré de 1 180 m x 1 180 m.(1,39 km2) soit, pour la ville de Metz tout ce qui se trouve entre la Gare Centrale, L’île du Saulcy (université), La C.A.F. et l’Hôpital militaire Legouest serait exclus de toute habitation. Donc plus que le centre-ville de Metz !

  metz

 

Ceci pour les besoins directs du projet de centrale, sans compter tous les effets néfastes sur l'environnement et la Santé.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :