Réunion du CO.D.E.R.S.T du 2 juin 2010 - Hambrégie - 4/4

CONCLUSIONS

 

 

Que ce soit en respectant le Grenelle de l’environnement ou en augmentant la production d’électricité en France de 1,3% par an d’ici 2020, Les 16 C.C.G. déjà autorisés dépassent largement les besoins énergétiques de la France. Ils vont augmenter la consommation de gaz en France de 14 %, plus que doubler la modulation journalière du gaz, ce qui engendrera des investissements lourds pour adapter les infrastructures gazières en France.

 

Pour un projet d’une telle ampleur (centrale thermique C.C.G. la plus puissante de France), il aurait fallu étudier le projet dans son ensemble et non se cantonner à un découpage en plusieurs tranches. En mettant bout à bout tous ces découpages, on peut imaginer l’impact réel qu’aura ce projet sur l’environnement et sur la santé. Néanmoins, en validant chaque bout de ce projet séparément on fera certainement une erreur, sur l’ensemble de ce projet, car des éléments peuvent être liés. Il en est de même, pour la validation de tous les projets de centrales pris séparément. Il faut étudier ces projets dans le contexte global de la production d’énergie de la France.

 

A aucun moment les habitants n’ont pu s’exprimer sur l’ensemble du projet du fait d’un fractionnement de ce projet :

 

-          Enquête publique centrale Hambrégie – sans concertation (Grenelle de l’environnement)

-          Concertation pour le raccordement 225 KV R.T.E.

-          Concertation pour le raccordement 400 KV R.T.E.

-          Permis de construire Hambrégie

-          Futur permis de construire pour la station de pompage à Sarralbe

-          Futur permis de construire pour la station de livraison de gaz sur le terrain de Hambrégie (Hambach)

-          Futur permis de construire pour l’agrandissement du poste électrique de Rémelfing

-          Futur permis de construire pour le poste de raccordement à la ligne Marlenheim-Vigy

 

Concernant Hambrégie :

 

1)   Aucune utilité d’un point de vue production énergétique en France et notamment en Lorraine;

2)   Incompatibilité avec le Grenelle de l’Environnement ainsi que le Plan Climat/Région Lorraine ;

3)   2ème centrale thermique de Lorraine et 4ème de France, en capacité de production ;

4)   2ème plus gros émetteur de CO2 de Lorraine et 4ème de France (centrales thermiques) ;

5)   Pas de concertation avant enquête publique comme le préconise le Grenelle de l’Environnement ;

6)    Avis défavorable du commissaire enquêteur ;

7)    8 avis défavorables sur les 11 communes concernées par l’enquête publique ;

8)    2 avis défavorable au permis de construire par le Maire de Hambach ;

9)    Des avis avec de lourdes réserves des services d’Etat ;

10)  Pas de cogénération ;

11)  Dossiers de l’enquête publique et du permis de construire avec beaucoup d’erreurs ou d’omissions

12)  Près d’une centaine de médecins opposés à une pollution supplémentaire ;

13)  Plusieurs manifestations citoyennes rassemblant à chaque fois entre 1 000 et 2 000 personnes ;

14)  De multiples pétitions ;

15)  Des risques réels : Centrale de Blénod-lès-Pont-à-Mousson le 18 décembre 2009 et surtout Middletown le 7 février dernier, sachant que le projet Hambrégie représenterait 1,3 fois Middletown.

16)  Le cadre de vie sera fortement altéré. Les habitants n’ont pas choisi de vivrent à proximité d’une centrale thermique lorsqu’ils ont acheté, ou construit leur maison.

 

Le projet de centrale HAMBREGIE :

 

- n’est nullement justifié PAR LA P.P.I.,

- n’est pas compatible avec le Grenelle de l’Environnement,

- n’apporterait que des nuisances