Courrier en date du 25 mai 2010 : M. le Président de la République

Publié le par Le Macroscope

Vous trouverez ci-dessous, le courrier adressé à M. le Président de la République, à M. le Ministre de l'Environnement et à M. le Préfet de la Moselle. Soit ils sont mal informés, soit le Grenelle de l'Environnement n'est qu'une mascarade.

 

"Monsieur le Président de la République Française,

 

Je reviens vers vous pour vous informer de ma préocupation concernant l'implantation d'une centrale thermique au gaz à Hambach en Moselle.

 

Nous avons à faire à un développement de projets de centrales thermiques au gaz sans précédent en France. 40 centrales sont recensées d'après le Plan Pluriannuel d'Investissements Gaz 2009.

 

16 sont déjà autorisées administrativement. Ces centrales autorisées vont dépasser, à elles seules, les émissions en CO2 souhaité par la feuille de route du Ministre de l'environnement du 17 décembre 2009. "Les émissions de gaz à effet de serre du parc thermique centralisé français devraient ainsi être réduite des deux tiers d’ici 2020".

 

Ces 16 C.C.G. en exploitations, en constructions ou autorisées, avec 4 500 heures de fonctionnement dans l’année, vont émettre 11 700 000 tonnes de CO2 par an, soit plus que ce qui est prévu dans la feuille de route.

 

Il est impératif d'arrêter les autorisations de constructions de ce type de centrales nullements justifiés pour garantir la sécurité énergétique de la France.

 

Vous trouverez ici un lien internet où vous pouvez prendre connaissance de mon étude : http://le-macroscope.over-blog.fr/article-conference-du-24-mai-2010-halte-au-developpement-anarchique-des-centrales-thermiques-en-france-50999794.html

 

Un de points importants à mon sens :

 

Même si la réglementation actuelle semble le permettre, tout projet de centrale thermique devrait faire l’objet d’un débat public ou, au minimum d'une concertation, avant enquête publique.
 
C’est un point qui avait d’ailleurs été relevé par la C.N.D.P. (Commission Nationale des Débats Publics) dans  : COMMUNIQUE DES DECISIONS DE LA CNDP DU 4 NOVEMBRE 2009.
 
« La Commission regrette que le projet de construction d’une centrale de production de type « Cycle combiné à gaz », qui rend nécessaire le raccordement et fonde l’opportunité de ce dernier, ne donne pas lieu, dans le cadre de la réglementation actuelle, à une saisine de la Commission nationale. »

 

Et malheureusement c’est le cas pour tous les projets de ce type en France (40 C.C.G. sont recensés d’après la P.P.I. gaz 2009)

 

Mon étude m'amène a vous faire connaître mes conclusions :

 

- Stopper les projets de C.C.G., car la production des 16 C.C.G. autorisés, est déjà supérieure aux besoins énergétiques de la France d’ici à 2020 ;

- Garder un mix énergétique, afin d’assurer une sécurité de production électrique en cas de rupture d’approvisionnement d’un combustible ;

- Adapter la législation afin que la saisine de la C.N.D.P. pour tout projet de centrale thermique soit rendue obligatoire ;

- Adapter la législation, afin de permettre le débat public sur l’ensemble d’un projet et ne pas le fractionner comme c’est le cas actuellement ;

- Effectuer une révision des normes d’exposition aux champs magnétiques en incluant les expositions de longue durée ;

- Soutenir plus fortement le développement des Energies Renouvelables pour atteindre les objectifs du Grenelle de l’Environnement.


La décision du Préfet de la Moselle concernant l'autorisation d'exploiter une centrale thermique au gaz en Moselle doit intervenir, certainement, début juin.

 

 Si l'on autorise cette exploitation, cela va porter à 18 les Cycles Combinés Gaz, et ne fera qu'aggraver la situation.


Je compte sur votre bienveillance afin d'encadrer fortement ces implantations et même les suspendre, pour ne pas avoir à faire à un développement anarchique de ce mode de production d'électricité au détriment des Energies Renouvelables.


Veuillez agréer, Monsieur le Président, mes salutations distinguées."

 

 

Commenter cet article