Hambrégie - Citoyens : 2-1 à la mi-temps

Publié le par Le Macroscope

Après l'avis défavorable du Commissaire Enquêteur et l'avis favorable du CO.D.E.R.S.T., la (mauvaise) nouvelle vient de tomber. L’appât de gains l’emporte sur la santé des citoyens.

 

Le Préfet vient d’autoriser l’exploitation de la Centrale Thermique au Gaz Hambrégie à Hambach.

 

C’est comme si les citoyens avaient pissé dans un violoncelle.

 

Les conseils municipaux sont désavoués. Ce n’est même plus la peine que les communes donnent un avis (surtout majoritairement contre un projet). Faut-il encore aller voter pour les municipales puisque les paroles des maires et conseillers comptent pour du vent ?

 

Les médecins du secteur sont considérés comme incompétents. Désolé, même si je trouve que vous êtes dévoués et compétents, ce n’est pas l’avis de la République.

 

Les associations ne sont qu’un amas « d’agités pour le lotissement ». Elles peuvent maintenant « tranquillement » faire appel à la justice vu qu’on ne les écoute pas.

 

La Région Lorraine n’a plus son mot à dire. C’est déjà un avant goût de la réforme des « conseillers territoriaux ». Justes là pour faire figuration. Doit-on encore aller voter pour les « territoriales » ?

 

Bien sur qu’il faudra aller voter, sinon ce seront toujours les mêmes qui imposeront leur vision qui très loin des préoccupations de la population. Mais les découpages électoraux seront « si bien ficelés » qu’il sera difficile de déloger la Cour du Roi.

 

D’un côté il y a les belles paroles de nos dirigeants qui prônent les actions en faveur de l’environnement et de l’autre, les gestes concrets qui vont à leur encontre.

 

Il n’est pas étonnant que je n’ai pas de réponse à mes courriers auprès du Ministère de l’Environnement, car les questions posées amènent toujours à la même réponse : les Cycles Combinés Gaz sont déjà en surnombre en France. En plus on ajoute maintenant Hambrégie à cette longue liste. C’est édifiant.

 

Il nous reste donc :

 

- la justice, et là nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour faire capoter ce projet.

- un improbable réveil de notre Ministre de l’Environnement ou de l’Elysée qui se rendent enfin compte qu’ils n’arriveront jamais à atteindre les objectifs de réduction d’émissions de CO2 qu’ils se sont fixés.

- la découverte d’un vestige gallo-romain lors des fouilles archéologiques.

- autre chose ?

 

Et sinon il faudra :

 

- faire des provisions financières pour les dépenses de santé qui vont aller crescendo,

- déménager, mais où vu qu’il y a 40 C.C.G. programmés dans l’Hexagone ?

- etc.

 

Ce n’est qu’une bataille perdue, mais la « guerre » continue. Nous nous battrons jusqu’au bout, pour éviter que nos enfants n’aient un jour à chanter :

 

« Nous entrerons dans la carrière

Quand nos aînés n'y seront plus,

Nous y trouverons leur poussière

Et la trace de leurs vertus (bis)

Bien moins jaloux de leur survivre

Que de partager leur cercueil,

Nous aurons le sublime orgueil

De les venger ou de les suivre »

 

 

 

 

 

Commenter cet article