Réaction à l'article "ce qui m'énerve à propos d'Hambrégie" dans le R.L. du 13 12 2010

Publié le par Le Macroscope

Comme apparemment tout le monde peut, à présent, s’exprimer au sujet de Hambrégie, j’ai également pris l’initiative de m’exprimer à ce sujet en envoyant le texte suivant au Républicain Lorrain de Sarreguemines afin de le faire publier.

 

Aujourd’hui nous avons eu l’avis de M. Claude SCHWING : « Ce qui m’énerve à propos d’Hambrégie »

http://www.republicain-lorrain.fr/fr/sarreguemines/sarreguemines/article/4305282/Ce-qui-m-enerve-a-propos-d-Hambregie.html

 

Demain y-aura-t’il mon texte ?

 

« Bonjour,

 

Je souhaiterai réagir à l'article "ce qui m'énerve à propos d'Hambrégie" et ceci en mon nom propre (hors association et hors parti politique).

 

Je respecte le courrier de M. SCHWING et son point de vu.

 

On peut, bien évidemment, discuter des différents arguments des uns et des autres. Mais pour cela il faudrait déjà qu'une discussion puisse s'entamer.

 

Biensur que 40 emplois, c'est mieux que rien. Mais ces emplois, bénéficieront-ils des mêmes statuts que les agents d'E.D.F. par exemple, ou est-ce la porte ouverte à une disparition des acquis sociaux ?

 

40 emplois pour 40 ha de terrains, combien d'emplois dans les énergies renouvelables pourraient être créés sur ces 40 hectares ? Des centaines.

 

30 à 40 C.C.G. sont prévus en France. Pour quelles raisons ? Pas pour subvenir au besoin énergétique de la France. Le Grenelle de l'environnement prône la réduction de 20 % de la consommation d'électricité en France à l'horizon 2020. On est totalement hors Grenelle.

 

Certains C.C.G. doivent remplacer les centrales au charbon. Avec une quinzaine de C.C.G. déjà autorisés, nous avons déjà largement dépassé le quota de remplacement de ces centrales aux charbon. Les centrales créées au-delà du remplacement strict des centrales au charbon ne sont là que pour faire des bénéfices et surtout sur le marché hotspot (lors des pics de consommation).

 

Les C.C.G. de Hambach, s'ils venaient malheureusement à être créés, engendreront inévitablement de la pollution. La question n'est pas de savoir si cela sera catastrophique ou non. On va créer de la pollution supplémentaire et cela aura des incidences sur la santé. Nous n'avons pas besoin de cela chez nous (ni même ailleurs).

 

La France aura du mal à expliquer à Bruxelles, pourquoi les quotas de CO2 vont augmenter au lieu de diminuer de 20% d'ici à 2020. En remplaçant les centrales à charbon par des C.C.G. (à puissance électrique fournie égale), il est sûr que les émissions de CO2 doivent baisser. En revanche, vu le nombre accablant de projets de C.C.G. en France, si ces derniers venaient à être mises en service on augmentera les émissions de CO2 de façon très importantes.

 

A la question "quelle centrale au charbon sera remplacée par Hambrégie" ? Réponse : aucune.

 

Pourquoi la Région a-t'elle accepté d'autres C.C.G. en Lorraine et pas Hambrégie ? Réponse : les autres C.C.G. remplacent des centrales au charbon, Hambrégie non.

 

Mais les pics de consommation ne nécessitent-ils pas ce type de centrales ? Réponse : non, car d'une part les C.C.G. utilisent tellement de gaz qu'il n'est pas possible de les mettre en route à n'importe quel moment. Il faudra prévenir la veille pour que les stocks de gaz dans les conduites soient suffisants pour un démarrage le lendemain. De plus il y a d'autres façons d'effacer les pics de consommation. Rien que le bon viel abonnement Tempo de chez E.D.F. par exemple.

 

Combien de milliards d'euro devront être investis dans les infrastructures gazières en France pour absorber tous ces projets ? Je vous laisse seul juge pour déterminer qui va payer tout cela et pourquoi.

 

Enfin, la nature elle même apporte déjà son lot d'émissions de CO2. Il n'est pas la peine que l'Homme en ajoute encore plus. Le réchauffement climatique est là, il suffit de regarder les informations de part le monde pour s'en rendre compte.

 

Pourquoi aucun débat n'a eu lieu dans lequel chacun apporte ses arguments ? Cela permettrait à tout un chacun d'avoir réponse à ses questions. »

 

 

 

 

 

 

 

Commenter cet article