Réponse au dossier de concertation du projet de raccordement 400 000 volts de Hambrégie vers la ligne T.H.T. Marlenheim-Vigy

Publié le par Le Macroscope

Voici un extrait de la réponse de l'A.D.P.S.E. et de Mirabel-Lne au dossier de concertation R.T.E. concernant le projet d'enfouissement de ligne T.H.T. 225 Kv envisagé pour le raccordement d'une tranche du projet de centrale thermique au gaz Hambrégie au poste électrique de Rémelfing.

 

Document complet, sous format PDF, téléchargeable ici : http://cid-783d560a8b6e2721.office.live.com/self.aspx/.Public/%5E5Concertation%20400%20Kv%20r%5E_351ponse%20au%20dossier%20d%5E4avril%202010%20.pdf

 

 

 

"Suite à la concertation engagée par RTE, à la demande du CNDP, nous avons été sollicités par les services de l’Etat (DREAL Lorraine) pour émettre nos observations concernant le projet d’enfouissement de ligne T.H.T de 400 000 Volts, prévu pour raccorder une tranche du projet de centrale thermique au gaz Hambrégie à la ligne T.H.T. de Marlenheim-Vigy avec création d’un poste 400 000 volts. Ce document présente notre analyse du dossier de concertation transmis par RTE et nos remarques sur ce projet et fait abstraction des autres éléments du dossier Hambrégie. Un projet d’aménagement de cette ampleur et de cette envergure aurait du être considéré dans son intégralité en mesurant non pas l’impact indépendamment de chaque élément constitutif de l’aménagement, mais l’impact global de l’aménagement et des interactions envisageables entre ses éléments constitutifs. Il est déplorable que les citoyens n’aient pu s’exprimer sur une vision globale du projet et disposer de façon objective, de l’ensemble des éléments qui leur auraient permis de mieux mesurer l’impact du projet sur leur environnement et leur cadre de vie,

En effet l’enquête publique concernant l’implantation de ce projet de centrale, avec un avis défavorable du commissaire enquêteur, n’incluait les raccordements de cette centrale. La présente concertation exclut à son tour, le projet de centrale lui-même. Nous appelons cela « saucissonnage d’un projet ». Celui de Hambrégie se décompose ainsi :

 

-          Enquête publique centrale Hambrégie – sans concertation (Grenelle de l’environnement)

-          Concertation pour le raccordement 225 KV R.T.E.

-          Concertation pour le raccordement 400 KV R.T.E.

-          Permis de construire Hambrégie

-          Futur permis de construire pour la station de pompage à Sarralbe

-          Futur permis de construire pour la station de livraison de gaz sur le terrain de Hambrégie (Hambach)

-          Futur permis de construire pour l’agrandissement du poste électrique de Rémelfing

-          Futur permis de construire pour le poste de raccordement à la ligne Marlenheim-Vigy

-          Autorisation d’exploiter

 

Cependant, après concertation inter-associative et en tant que représentant de la société civile et de la Protection de la Nature et de l’Environnement, pour un projet d’une telle ampleur, nous ne pouvons faire ‘chaise vide’ et avons décidé de répondre à la sollicitation des services de l’Etat (DREAL Lorraine) afin de prévenir au mieux du cas le plus défavorable dans lequel la centrale Hambrégie viendrait à s’implanter et, de fait, à être raccordée."

 

 

Les points suivants ont été développés :

 

- Les effets sur la santé - champs magnétiques

- Champs magnétiques induits par l'enfouissement de la ligne 400 Kv

- Fuseau de moindre impact

- etc.

 

 

 La meilleure solution serait, bien entendu, qu’il n’y ait pas de ligne du tout, et que le projet Hambrégie soit abandonné.

 

"CONCLUSION

 

1 - Deux lignes enfouies de 400 Kv seraient à envisager pour le raccordement des deux tranches du projet de centrale thermique au gaz Hambrégie.

 

2 - Nous demandons une étude épidémiologique concernant les effets des champs magnétiques sur la santé des habitants proches de ces projets de lignes T.H.T.. Le principe de précaution doit être appliqué.

 

3 - Le fuseau Ouest semble être celui qui présenterait le moins d’impact sur l’environnement et la santé, néanmoins la consultation d’autres associations concernées par cette aire d’étude sera faite en temps voulu, avant l’éventuelle enquête publique. Notre positionnement sur ce projet évoluera en fonction des éléments qui nous seront communiqués.

 

4 - Ce projet de raccordement par lignes enfouies de 400 000 Volts serait une première en France sur une distance de 15 km. Ce qui pourrait amener à des « ajustements » techniques durant sa réalisation si ce n’est déjà pour la partie d’échauffement des câbles en phase d’exploitation. "

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article